Petit essai d’écriture du quotidien

Vous pouvez, si vous voulez,

écrire ci-dessous une phrase, ou un texte plus long,

qui commence et se termine par le mot « toujours »

Publicités

37 réflexions sur “Petit essai d’écriture du quotidien

  1. « Toujours veut dire pour moi,
    Que rien ne changera,
    Et cela ne me plait pas!
    Car c’est mettre un frein à mon évolution.

    La vie est un cadeau qui se vit au présent,
    C’est ici et maintenant que je décide,
    Ce qui est bon pour moi.

    Et il est toutefois bien difficile,
    De finir mon écrit avec le mot toujours. »

    Valérie

  2. « Toujours avancer. Ne jamais s’arrêter. Même si parfois la démarche vacille, même si souvent le dos se courbe face aux éléments déchaînés et incompréhensibles de la vie. Toujours avancer, même seul. Jusqu’au moment, rare, où notre route rencontre une âme sœur. Avancer ensemble au rythme de l’autre. Et ralentir. Pour aider l’enfant à trouver son propre chemin. Avancer toujours, même quand le Temps nous passe sur les épaules la chape plombée de la vieillesse. Et dans un ultime souffle, avancer vers l’inconnu, avancer, on l’espère, pour Toujours. »

  3. Toujours écrire, créer, rédiger.
    Incarner l’idée lui donner un corps.
    Écrire et ne pas craindre le danger.
    Composer les actions et les décors.
    Trouver des mots aux pensées tous les jours.
    Et faire sonner plus juste chaque accord.
    Rédiger, créer, écrire toujours.

  4. Toujours dire la vérité de toujours? Afin de risquer de perdre ce qu’on a aimé depuis toujours? Ou alors devons-nous mentir de temps en temps pour préserver notre amitié de toujours… Chacun est maître de son choix. Et puisque l’amour rime avec toujours, restons amis pour toujours…

  5. Toujours il y a
    L’infini et le néant
    Qui se rappellent
    A notre présent
    Mais d’une main
    Je balaye et rejette
    Mes certitudes
    Et mes questions
    Qui sans réponses
    Resteront pour toujours

  6. Toujours peut être aussi une espérance, non pas comme un faible espoir mais comme certitude ancrée dans mon coeur…

    Toujours peut être ma promesse, celle de t’aimer en tous temps et toutes circonstances, tout simplement parce que tu es, le merveilleux qui vibre avec mon amour…

    Toujours peut être l’Eternité, celle faite de nos instants présents, où cadeau rime avec toujours -tous-jours-en-vie…

    Ce n’est peut-être pas vraiment de la philosophie que j’écris en jours, juste de l’harmonie qui me relie à toujours…
    🙂

  7. Toujours le doute assaillit mes pensées qui ne cessent jamais, qui dérivent toujours…
    Toujours je vis, pourtant je ne vivrai pas toujours.
    Toujours, pourquoi ? Ce qui est beau, ce qui rend tout (même les pensées) sensationnel, c’est que rien ne dure toujours.

  8. Crescere con il MAI è abbastanza difficile, presuppone, sottintende rigidità, durezza, un paesaggio che ti contiene di color verde-nero, vivere nella VERITA’ buia e nera.
    Crescere col SEMPRE è un’infinita possibilità, un paesaggio giallo, raggiante, rassicurante amorevole e accogliente:una MENZOGNA VERA, come vero è il qui e ora.
    Voglio imparare a Vivere col SEMPRE, per SEMPRE.

  9. Toujours cyclique dans le champ des rêves, diurnes et nocturnes, l’imaginaire s’évapore, se fractionne en éléments lourds et légers, poids de conscience, points d’interrogation. Si la nature est encore là, toute vivante, alors apparaissent des chemins, à emprunter pour la durée, du jour et de la nuit. Le temps est limité pour parcourir les connus, ramasser, trier, explorer les inconnus, cueillir, ramener. Autour de moi les autres personnes s’agitent de la même façon, rarement de la même manière. Dans les réalités des pressions à équilibrer, imposées, suggérées, elles construisent et détruisent les identités, cherchant à préserver les équilibres. L’observation des apparentes continuités et fluidités de ces mouvements me le rappelle, toujours.

  10. Sempre, non è sempre corretta una traduzione…così capita che « tutti i giorni » diventa « sempre »…
    ma Tutti I Giorni è quotidianità e, Sempre è l’eternità.
    Sempre, per disattenzione, si termina, ma non si comincia con Sempre…
    E, allora, si ricomincia, Tutti I Giorni.
    « Tutti I Giorni,
    voglio svegliarmi,
    con una violetta in bocca e una rosa nel cuore.
    Per Sempre ».
    Buona giornata
    Glori

  11. Toujours se souvenir que notre vie est un miracle, qu’à quelques secondes près, nous étions quelqu’un d’autre, avec une autre histoire. Se réjouir d’être en vie, dans un pays où la liberté existe encore, chanceux que nous sommes. Et aimer. T’aimer, toi. Pour toujours.

  12. TOUJOURS … toujours ! Jamais, plus jamais jamais. Toujours c’est mieux. Toujours c’est optimiste, positif, ouvert, grand. Jamais c’est petit, mesquin, refermé, replié sur une condition non négociable, coincé dans le labyrinthe empapaouté des intransigeances. C’est mon point de vue et je le partage volontiers. Sauf que je m’arrête parce que… jamais personne ne m’a dit d’écrire encore et encore, et si je devais le faire toujours, toujours, et encore après toujours. Est-ce toujours, je veux dire, après toujours c’est encore toujours ou toujours encore ? Parce que si c’est toujours encore, alors je peux continuer, mais si c’est encore toujours…

  13. Toujours et encore moi. J’aimerais parfois que cela change. Ne plus être paralyser par tant de peur. Je voudrais pouvoir te laisser tenir ma main sans crainte, sans fuite. Je ne sais pas si je pourrais le faire, mais je sais que ta main sera là, toujours.

  14. Toujours bonjour,toujours devoir s’exprimer pour tenter d’être compris, pris en compte et enfin être écouté.Toujours rechercher l’appréciation des autres, par charité, orgueil ou bien tout autre. Toujours vouloir être soi ou un autre… pour qu’enfin un jour (nul ne sait l’heure ou la date, sauf les dépressifs suicidaires) enfin perdre le souffle et la vie, n’être plus rien pour toujours. / Suite du 21 octobre 2012 sur le »rien »… C’est le fait d’une certaine éducation dite moderne, que survient la présence du moi, moi, chez les individus. Cela pousse la plus part d’entre nous, à nous considérer supérieur à ce que nous sommes en réalité : »rien »! Mais en attendant vivons bien et honnêtement !

  15. Tous-jours
    S’ériger sur son fil tendu par dessus les abîmes
    Cheminer clopin-clopant prudemment pour ne pas chuter
    Atteindre la fin de la journée et espérer le lendemain
    Un nouveau jour tendu entre deux rives au lieu d’un fil
    Espérer que tous-jours ne devienne jamais toujours.

  16. Toujours devoir mettre des mots sur nos émotions, nos sentiments. Devoir justifier nos ressentis et chercher une explication logique. Essayer de se convaincre que tout à un sens alors que malheureusement pas toujours.

  17. Bonjour… « Où va le train? » Je peux me poser cent fois la même question: où va le train? Je n’en sais rien ! Je manque d’entrain, de réflexions pour compléter mon analyse, mes questionnements. Ah, l’ignorance ! Où va le train? Mais quel train? Je n’ai plus de train de vie… Je n’ai plus les moyens financiers, pour acheter un billet de transport ferroviaire. Depuis je vais nul part ! Je vais perdre la raison, alors je turlupine, je ris ridicule en me posant la question : où va le train que je ne prends pas? Pourtant je continue de suivre mon train, train quotidien l’espoir au cœur… Ah, si je pouvais…? « D’ailleurs il part quand le train (car) pour Caen? »

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s