Qu’est-ce qui est vraiment vrai de vous ?

Vous pouvez écrire vraiment tout,

beaucoup, peu ou rien,

mais pas mentir.

Pas ici, pas maintenant :

il y a tant d’autres lieux pour cela…

Publicités

26 réflexions sur “Qu’est-ce qui est vraiment vrai de vous ?

  1. Peu importe les lieux,
    Pour moi vivre dans la vérité, c’est çà la véritable vertu.
    On ne peut vivre en paix avec soi et le monde si le mensonge règne!
    Personne n’aime le mensonge car il amène l’hypocrisie et donc un monde faux qui vit dans la colère et n’apprécie pas l’existence.
    On ne cesse de me dire que je vis dans un monde utopique …. certes! Mais moi je suis vrai et j’en suis très heureuse.
    Mon être tout entier est vrai ( enfin! sauf ma dent sur pivot 🙂 )
    Le bonheur est là simple et tranquille et tant pis si je ne suis pas comprise!
    Je crois que pour notre monde soit beau, il faut être vrai entièrement et le vivre avec joie.

    Valérie

    1. Bonsoir, le bonheur vrai est si rare… Vous si vous connaissez le bonheur de vivre en paix et heureuse, bravo, puisque cela devient de plus en plus rare. C’est agréable de ne pas se sentir prisonnier. Salutations. T.D.

  2. Qu’est-ce qui est vraiment vrai de moi ? Et surtout, quel sens donner à ma réponse?

    Des fois, j’ai l’impression d’avoir une cervelle de pois chiche… Bien compacte, pleine, beige. A d’autres moments, j’ai l’impression que ma tête va éclater, qu’il y a vraiment trop dedans. Trop de souvenirs, trop de préoccupations, trop de pensées… Alors, il faut revenir à la réalité.

    Sinon, qu’est-ce qui est encore vrai de moi ? L’envie de rire et d’être heureuse. L’humour (parfois, et quand je le perds, c’est que c’est grave!)

    Et puis, il y a aussi ce courant profond, tiède, chaud, que je localiserais dans la région du coeur physique -mais ça n’a aucun sens. Sans doute ai-je l’impression que c’est là le siège de mes émotions. Et mes émotions, elles sont parfois douces, presque sereines. Alors, j’embrasserais la terre entière (heureusement que les années m’ont rendue prudente!) Parfois, elles sont violentes, et je n’aime pas trop cela. Le meilleur étant quand j’arrive à coucher certaines choses sur la page blanche (traduisez, sur l’écran de mon ordinateur !) ou, en couleurs parfois violentes, (mais harmonisées!) sur une toile, avec des pinceaux ou des pastels…

    Et puis, il y a mes convictions, mes passions… Ce qu’on appelle aussi les « valeurs ». Elles évoluent avec le temps. Ou plutôt, non. Fondamentalement, je pense la même chose qu’à dix ans, dix-huit ans, trente ans, mais, selon les époques, ça se décline autrement. Avec plus de mesure peut-être. Ou de variété. C’est mieux. Ou c’est dommage, comment savoir ?

    Et tout ça est tellement parcellaire !

  3. L’amore che provo dal profondo: per mia figlia, in primo luogo; per il mio compagno di vita e per la mia piccola cagnina, perché no!? L’amore è amore!
    Buona vita
    Glo

  4. Ce noyau dur imprenable, inaltérable, fait d’amour et d’éblouissement, autrement dit, un souci de partager et un éternel étonnement d’être en vie. Voilà ce qui est vraiment vrai de moi.

  5. Ça fait bientôt trois semaines que je réfléchis là-dessus 🙂 Ce qui est vraiment vrai? La formule m’amuse parce que j’ai dit ça longtemps ; «Est-ce que c’est vraiment vrai?» Je ne sais toujours pas la réponse globale, mais que j’utilisais ces mots-là, pendant des années, ça c’est vraiment vrai 🙂

  6. Peut- être que ce qui est vrai de moi est cette part dont je n’ai pas conscience, une partie occultée par le Moi qu’autrui est capable de déceler…

  7. Qu’est-ce qui est vraiment vrai de moi?
    Mes sentiments, mes émotions ; en fait, tout ce que je ne peux ni écrire ni décrire.
    Les mots, ne peuvent traduire un sentiment ou une émotion dans son ressenti véritable. Le texte ne sera jamais à la hauteur… Les mots restent des mots qui résonnent à l’extérieur, mon ressenti, lui, ne s’exprime qu’à l’intérieur.
    Je peux utiliser tous les mots de la terre, dans toutes les langues, aucun n’aura la force suffisante… Je ne serais pas objective.
    Le dire ou l’écrire serait donc un mensonge…
    Le vrai est invisible et secret. Il n’a pas d’image.

    1. Bonsoir, en tant qu’artiste peintre et sculpteur, le vrai devrait sortir de votre imagination, de vos doigts et être visible d’une certaine manière dans vos œuvres picturales ou autres… Ce n’est pas pour vous exprimer autrement que vous créez? Il est vrai que le vrai nous le rencontrons pas toujours. Salutations. T.D.

      1. Il y a une part de vrai effectivement dans mes œuvres, ne serait-ce que par le fait que je suis entièrement autodidacte… mais le vrai que je transpose dans mes toiles, mes sculptures ou mes écrits, ne peut traduire avec exactitude mon ressenti intérieur… ce ressenti n’a pas d’image. Ce que vous voyez dans mes œuvres, n’est donc que le ressentis de vos propres émotions… alors oui, mais œuvres peuvent aider à faire ressortir ce qu’il y a de vrai en vous… vos sentiments et vos émotions. cordialement, Irène Mids.

  8. Ce qui est vrai en moi, doit être sans doute, tout ce qui n’est pas encore apparu, engrangé dans mon moi intérieur, dans mon encéphale. Aussi, tout ce qui n’est pas encore sorti de mon imagination, de mes émotions, de mes nervosités, de mes affections, de mes manques, de mes espérances secrètes mêmes. Tout le reste n’est que préparation, construction. Pour m’exprimer, je dois réfléchir et construire mes discours. Je suis un mauvais bâtisseur, je n’ai pas suivi d’apprentissage. Ce qui est vrai en moi, est le fait que la bonne santé de mes organes est le signe d’une bienveillance de la Nature (notre mère à tous) à mon égard. Beaucoup n’ont pas ma chance. Je suis vivants encore pour quelques instants… Tout ce qui est vrai en moi, je ne le vois pas, je ne peux que l’imaginer parfois, mais l’idée de soi joue des tours… Lorsqu’un individu se regarde trop, il devient vite épris de lui-même et il a tendance à se voir autrement qu’en réalité. Je ne sais pas si tout ce qui sort de moi est vrai, parce qu’il m’arrive de polir ou de me vomir. Je crois que ce serait trop demander, si tout en moi était beau, vrai, à part ma pellicule de chair et mes moteurs, mon cœur et mon cerveau. Je fait beaucoup d’efforts pour recherché ma vérité intérieur aussi pour être le plus honnête possible. Rien n’est simple, l’animal humain lui aussi est complexe, mais je me soigne.

  9. Déformation professionnelle à toujours dire la vérité, l’autre – les autres de Sartre – a sale figure à dire la sienne sentant un bouquet mensonger, joli à présenter. Dans l’urne, des cendres ont été soufflé, chacun crache son ennui : mortel.

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s