Comment écrire notre origine?

Copier et compléter le texte suivant:

Au commencement

les dieux vivaient si heureux entre eux

qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.

Mais voilà qu’un jour

Publicités

17 réflexions sur “Comment écrire notre origine?

  1. Au commencement les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes. Mais voilà qu’un jour
    le plus gourmand d’entre cieux élucubra l’idée d’une chose et son inverse. De là des échanges animés sur le bien et le mal… Et un soir le dieu des substance fit une indigestion de mots entrelacés, rendit son dîner, et ainsi fut créé cet univers écartelé

  2. Au commencement

    les dieux vivaient si heureux entre eux
    qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.
    Mais voilà qu’un jour, l’un d’entre eux en quête de lui-même parti découvrir le monde.
    C’était un Dieu heureux de vivre, d’exister et gagna la solitude avec une immense joie.
    Sur son parcours, il vit de nombreux Dieux, heureux eux aussi et l’inquiétude le gagna. Si nous sommes tous heureux pourquoi j’ai cette envie, ce besoin d’être seul!
    Le bonheur serait t’il une lassitude! Le fait de n’avoir personne à secourir fait t’il de ma vie un immense trou noir! Moi qui aime la solitude! Pourquoi?
    Il expliqua son problème à de nombreux Dieux semant en eux le trouble! Le doute était installé, le manque d’assurance de certains firent commettre quelques erreurs et à mesure du temps provoquer le malheur.
    Sans le vouloir réellement l’homme était né!

    Quel est la morale de cette histoire? 🙂

    Bonne Journée à Tous

  3. d’abord il y eut Chaos, l’immensurable abîme, violent comme une mer ,sombre,prodigue,sauvage c’est l’idée que les Grecs se faisaient de l’origine dhttp://us.123rf.com/400wm/400/400/kzenon/kzenon1107/kzenon110700360/10020508-jardinage-en-ete–couple-heureux-avec-des-herbes-fraiches-et-de-fleurs-rouges.jpge toutes choses, bien avant l’apparition des dieux.Rien existait que le désordre et vague du Chaos sur lequel planait l’obscurité éternelle.Enfin_mais comme personne n’a jamais tenté de l’expliquer__deux enfants nnaquirent de ce néant informe. La nuit est fille de Chaos,ainsii qu’Erèbe,le gouffre insondable où demeure la mort.Dans tout l’univers,il n’existait rien d’autre;tout était sombre ,silencieux,éternel. Alors survint la merveille des merveilles.Par quelques causes mystérieuses,de toute cette horreur du vide et sans limite,la meilleure chose prit vie.Un grand poète comique,décrit sa venue en termes souvent cités:
    La nuit aux ailes noires
    Déposa un œuf venu du vent
    Dans le sein du sombre et profond Erèbe.
    Et tandis que passaient les saisons,
    Vint celui que tout attendait
    L’amour aux ailes d’or étincelantes.
    De la nuit et de la mort naquit l’amour et dèes sa naissance l’ordre et la beauté remplacèrent la confusion aveugle.l’amour créait la lumière,et avec elle son compagnon obligé,le jour radieux.
    (lu dans mon immense encyclopédie sur la mythologie)

  4. Au commencement

    les dieux vivaient si heureux entre eux

    qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.

    Mais voilà qu’un jour, ivre du bonheur,

    Engendré par un Soleil Couchant

    L’un des Dieux versa une larme.

    Qui tomba du haut des cieux

    Et rencontra la Terre.

    De cette rencontre naquit la Vie,

    Et d’évolutions en évolutions vint

    L’Être Humain.

  5. Au commencement, les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.
    Mais voilà qu’un jour apparu sans avoir été convoquée, ni créée, ni rien dans le genre, une mouche particulièrement agaçante.
    Les dieux se rendirent alors compte que quelque chose de subtil avait changé dans leur environnement. Ce petit volatil noir devait bien venir de quelque part et avoir une fonction drôlement capitale dans l’ordre des choses pour se mêler de perturber l’inaltérable séjour de ces messieurs-dames dieux et déesses.
    Quel est l’enc…, pardon, quel est le malotru qui a laissé cette bestiole terrifiante pénétrer dans notre divin séjour, s’écrièrent en cœur les Éternels !
    Personne ne répondant ils en conçurent une certaine amertume ce qui les rendit incongruents avec leur statut de divinité bienheureuse. En vérité l’on voit bien ici comment il nous faut considérer les petites choses dans ce qu’elles viennent créer du mouvement et, je dirais même mieux, de la différence.
    Mais où le problème devint carrément insupportable, pour tout dire : diabolique ! Chut ! C’est que leurs monstruosités se rendirent à l’évidence accablante qu’elles, des dieux, étaient incapables de se débarrasser par elles-mêmes de l’intruse dont rien ne laissait à penser par ailleurs, et je vous prie de bien vouloir considérer que, vu ce qu’ils avaient à foutre, les dieux n’avaient alors pas pensé à développer leur pensée plus que de divine raison, autrement dit pas grand-chose, qu’elle ne soit pas aussi éternelle.
    Le séjour divin devint rapidement un séjour infernal. La bestiole ne semblait pas avoir besoin de repos. Le comble fût atteint lorsque le dieu en chef, dont le nom m’échappe, montant sur ses grands chevaux, appelés seulement bien plus tard et par les hommes fiers destriers, s’écria au comble de la rage : « Mais bordel, y’en a encore pour longtemps de ces conneries ? »
    Le calendrier précéda donc les hommes, ce qui n’est pas une petite révélation tout de même. Mais la Bible ne dit pas le contraire, je vous ferais observer. Les Dieux se trouvèrent donc astreints à cocher sur le calendrier le nombre de… de quoi au fait ! Ah ben !
    Pris de court, les dieux se mirent à penser, ce qui n’est pas du tout bon signe comme on a vu. Il leur fallait bien trouver de quoi cocher sur le calendrier puisqu’il n’était tout bonnement pas possible de considérer la mouche comme éternelle elle aussi, puisque du coup elle serait leur égale. Les dieux avaient donc dû se comparer à ce petit machin noir qui vole en faisant bzzzz! Et de se persuader qu’ils lui étaient très supérieurs de toute façon !
    Mais comment faire cesser ce scandale sans précédent ? Les dieux, qui n’avaient eu qu’à fainéanter depuis toujours n’étaient pas des parangons de souplesse. Adipeux et tout avachis sur leur quant à soi, très suffisant à l’époque, ils voyaient et entendaient vrombir et se foutre d’eux cette insignifiance absolue qui, à peine posée sur un membre glabre semblait n’avoir rien de plus urgent qu’à aller se poser ailleurs rendant inopérante l’action entreprise de son écrabouillement par une lourde et lente main qui mettait des siècles de notre temps à se mouvoir.
    C’est ainsi, Messieurs Dames, que, harcelés depuis des millénaires comme ils le furent, les dieux eurent à changer progressivement dans le but de parvenir un jour à se débarrasser des mouches. Car les mouches se multiplièrent obligeant les dieux à accélérer cette lente adaptation. Ne me demandez pas comment les mouches se multiplièrent, je ne suis qu’un homme ! Toujours est-il que les dieux devinrent ce que nous sommes aujourd’hui, des hommes capables de trouver les moyens adéquats pour exterminer les mouches mais ce, toujours de façon temporaire. Ce qui est frustrant !

  6. Pero un día se tropezar con otros dioses que ,también vivían .Pero vivían por sus hijos….Sangre joven fue desde ese momento la que el linaje va buscando pues los Dioses que no tenían hijos por respeto se fueron a otro planeta,aunque para mi.Ahí PII-DIERON .numero SAGRADO PI.y dicen que si PI pi/de viene Dieron ve vieron sangre y los linajes se descontrolaron.
    De otra manera me parece imposible que haya una familia la LankLAN que gobierne desde miles de años estén vacíos de poder…donde siempre estan y nunca puedan llegar a un PI-MAL.
    PI( ORO)NO TIENEN-LAN.LOS LANKLAN…
    Un abrazo

  7. Copier et compléter le texte suivant:

    Au commencement les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.
    Mais voilà qu’un jour ils commencèrent à s’ennuyer, la perfection est ennuyeuse. L(un d’entre eux prit la parole et dit qu’il fallait inventer le contraste et que sans contradiction on ne pouvait pas vraiment se grandir. Un volontaire fut désigné pour se précipiter depuis les cieux dans le vide sidéral, ce fut sa chute qui créa l’homme et la femme.

    Les dieux virent que cela était bon que ces êtres soient doués de liberté et ils s »amusent depuis à les observer.

  8. J’aime beaucoup cet atelier que je viens de découvrir. Et merci pour votre gentil commentaire sur mon poème adressé à Alexandre Astier (même si l’intéressé ne semble pas l’avoir lu ou y est indifférent).
    Au plaisir de se relire j’espère.

  9. Au commencement les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes. Mais voilà qu’un jour, l’un deux souhaita avoir plus de pouvoir que les autres …

  10. Au commencement les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes. Mais voilà qu’un jour

    l’un d’eux se dit que les espaces verts manquaient de couleurs :
    – Et si on inventait la femme pour bricoler l’humeur des Dieux qui savent si bien s’inventer en homme.
    La chose se fit, et depuis, homme Dieu de gris vit sa barbe blanche se teinter par la pointe de drôles d’étincelles. D’entre tous celui-ci, cria :
    – Nom de Zeus ! Vive les femmes, sans elles, plus rien de drôle.
    Si fait, la femme créée, les Dieux découvrirent le rire et l’homme en eux su se faire une place à grandir dans l’espace intergalactique.
    Belles nuits de la part d’une Shérazade amnistiée.

  11. Au commencement les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes. Mais voilà qu’un jour, une déesse alla s’asseoir au bord du monde pour contempler son immensité. Elle ne vit que beauté et harmonie. Elle se demanda alors si seulement un seul des autres dieux avait jamais fait la même chose. En les regardant, elle se rendit compte que non. Tous vivaient heureux ensemble, mais aucun n’avait conscience du monde dans lequel ils vivaient. Elle se demanda alors pourquoi ils devraient être les seuls à profiter de ce spectacle, de cette vie. Parce que d’aussi loin qu’elle se souvienne, elle avait toujours vu les mêmes visages. A cette pensée, un nouveau sentiment naquit en elle : la tristesse. Et la tristesse eu pour effet de créer une larme sur sa joue. Elle la sentit rouler jusqu’à tomber sur le sol. C’est ainsi que naquirent les hommes, du désir d’une déesse qui voyait la beauté du monde et qui avait assez de cœur pour vouloir l’offrir à d’autre.

  12. u commencement les dieux vivaient si heureux entre eux qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.Mais, voilà qu’un jour un homme plus évolué dit, que ce n’était pas les dieux qui avaient créé cette nature luxuriante cette perfection de tout ce qui pouvait les entourer mais que cela venaient de l’univers .les douze olympiens qui formaient la famille divine soit Zeus(Jupiter)leur chef tout fut renier….et la religion fut!

    Pouvez vous considérer que cette réponse puisse se trouver dans une rubrique qui pourrait s’appeler futilités…Le côté dérisoire de notre passage sur cette terre ,nos interrogations,notre manière d’êtres,de vouloir plus et encore d’imaginer que nous sommes importants tient de l’utopie.Es-ce que notre esprit sera là lorsque nous serons poussière? Personne encore n’est venu nous le dire..

  13. Au commencement

    les dieux vivaient si heureux entre eux

    qu’ils n’auraient jamais pensé à inventer les hommes.

    Mais voilà qu’un jour les hommes pensèrent à enterrer les leurs, pourquoi ? Puis à les honorer et, on ne connaît pas toute l’histoire, mais des hommes, quelque part, pensèrent à inventer les dieux. A leur image. Je veux dire, pas toujours leur image physique, mais certainement leur image mentale… Jusque là, c’est encore assez amusant, parce que la mythologie, c’est vraiment passionnant et cela permet de comprendre bien des choses… C’est aussi une source d’inspiration inépuisable. Enfin, Akhenaton eut l’intuition d’un dieu unique… Les Celtes, eux, honorèrent les arbres, les eaux et les pierres… Ils eurent une religion qu’on ne connaît pas très bien, parce qu’elle a été entièrement éradiquée par Rome. Et ailleurs, il y eut bien d’autres choses encore. Et puis, on mit ça dans un Livre. Et on se déchira, au nom du livre, de Dieu ou de je ne sais quoi encore. Et voilà, des millénaires après, on est toujours occupé.

    Et les dieux aimeraient bien que les hommes les laissent un peu tranquilles.

    Peut-être ont-ils même dû désigner un psy ou deux -parmi eux? Pour se remettre d’un traumatisme sans pareil.

    Imaginez un peu. Si vous étiez un dieu, vous, ou une déesse, vous vous en remettriez, de tout ce que les hommes font (ou ne font pas) en votre nom ?

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s