Quel objet a décidé de votre vie?

Mais si!

Cherchez bien…

il y en a toujours un qui a décidé de tout.

Merveilleux ou fatal?

A vous de dire

… … …

Les textes seront publiés ici même

et peuvent l’être sur le site de l’e-musée de l’objet

pour peu que vous les y déposiez avec un visuel

voir la procédure sur l’e-musée de l’objet

7 réflexions sur “Quel objet a décidé de votre vie?

  1. Deux objets -qui n’en font qu’un- ont décidé de ma vie. Du moins, d’une portion de ma vie. Encore que. Les choses sont souvent plus complexes qu’on ne veut bien le dire ou le croire, donc, cela ne se ramène pas à un objet seulement. Mais il est indicatif que j’aie gardé cet objet, ces deux cahiers-là -parmi tant d’autres objets- envers et contre tout. A travers quatre décennies.

    La première partie de cet objet est un cahier aux pages lignées avec une marge rose, en plastique vert imprimé. Des ronds blancs avec des motifs géométriques. Le papier en est satiné et c’est le cahier qui va me servir de cahier de français pendant ma 4ème latin-grec. Il doit comprendre plusieurs parties, grammaire, syntaxe, textes, vocabulaire – et comme je suis en dernière année de secondaire inférieur, la partie grammaire, syntaxe, conjugaison et analyse est largement dominante. Toutefois, le premier texte de l’année est « Le héron » de La Fontaine et l’oeuvre suivante « Le Bourgeois gentilhomme »… Rien de bien original. Si peu original donc, qu’un moment donné, cinq fois par semaine, je remplis d’autres petites feuilles de dessins géométriques avec mes bics rouge, vert, bleu et noir. En écoutant le cours d’une oreille très distraite. Et je dessine. J’ai toujours dessiné en classe quand je m’ennuyais. Impossible de graver mon banc (il est en plastique), donc, il faut bien que je me contente de papier. Du coup, j’écris un peu n’importe comment dans mon fameux cahier. Je ne fais pas attention aux interros que je remets, mais il se fait qu’elles sont bonnes. Je pense qu’elles doivent être bonnes. Et donc, que le prof finit par repérer une élève qui remet de bons travaux mais qui ne dit jamais un mot en classe et passe plus de temps à regarder par la fenêtre qu’à réfléchir…

    Et donc, un jour, elle ramasse mon cahier pour l’examiner et me le remet un ou deux jours après en constatant qu’il n’est pas très soigné. Le ton n’est ni critique ni contraignant. C’est un simple constat.

    Je le regarde d’un air interrogateur. Et tourne les pages. C’est vrai que je l’ai pas mal cochonné. Des encres de couleurs différentes, des pâtés, des morceaux de papier tellement gommés qu’ils sont troués (les effaceurs n’existent pas encore, pas plus que le Tipp Ex), et donc, après quelques jours de réflexion, peut-être parce qu’un cahier ne me suffira pas, peut-être parce que la prof a eu vraiment raison, peut-être aussi parce qu’elle fait attention à moi, peut-être un peu beaucoup… Je m’achète un nouveau cahier,toujours vert, et soigneusement, je recopie l’entièreté du premier cahier dans le second.

    Ce ne sont que deux cahiers. Peut-on dire que deux cahiers ont décidé de ma vie? Peut-on dire que le Héron, le Bourgeois gentilhomme, les Vingt-cinq histoires noires et fantastiques, de Jean Ray, ou le poème de Max Jacob – ce vers unique, « Du clavier de son abdomen, l’abeille tire des sons jaunes et noires », ou encore « Le songe » de Vercors, peut-on dire que tout cela a changé ma vie?

    Que cela va la changer?

    Oui. Avant, je cherchais. A travers le dessin et l’écriture en solitaire, qui lui était souvent liée, (écrire et dessiner la vie de personnages inventés ou inspirés des héros et héroïnes de mes romans préférés), ou la musique, je cherchais quelque chose, mais quoi ? A exprimer -au sens propre du terme, comme on exprime l’eau d’un tissu mouillé- le monde imaginaire dans lequel je vivais? A exprimer ce qui faisait partie de ma bulle? Cette personne, qui deviendra si importante, va changer ma vie.

    Et pourquoi,pour répondre à la question, choisir deux cahiers dans lesquels je n’ai pas encore mis grand-chose de moi, de ce moi-là, qu’elle va contribuer à faire naître? J’ai un livre, qu’elle ma donné, plus tard. Un 33 tours, qu’elle m’a fait découvrir -et non des moindres. Une ou deux lettres. Mais ce n’est pas de cela que j’ai envie de parler.

    C’est de ces deux cahiers. Qui n’en font qu’un. Deux cahiers d’école quelconques, si ce n’est qu’ils sont verts.

    Et qu’ils renferment une fille en devenir…

  2. Bonjour.Oui un agenda que je conserve précieusement l’écriture est enfantine ,l’esprit est joyeux ,clair et,aucune ombre venait troubler cette âme que je me forgeais jour après jour,années après années.pourtant je l’appelais:mon cahier noir il était le secret de chaque mouvement,de chaque trouble de tous mes émois..j’ai compris(un peu) la vie et,je sais que cette clarté subsiste encore même si parfois la nuit noire ne part pas de mon cœur ..merci🙂

  3. C’est l’objet du désir sexuel -avec toutes les conséquences que cela produit- qui a décidé de ma vie, une fin de printemps, un soir de bal dans une île des Caraïbes. Pour en savoir plus, chercher sur Internet.

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s