Martial Goulliart

Le temps ne compte pas, il n’est rien.
Car les secondes par un tour de passe-passe s’immobilisent
On le voit bien lorsque l’horloge stoppe son pas.
Il suffirait de ne pas être pour que le temps nous rattrape

__________________________________

Silence
Que le noir soit fait
Que les astres fassent la ronde
Et les étoiles éclatent
Que la voûte céleste
Se pare de mille poussières de feu
Que les comètes fassent cortège
Et nous les yeux levés
Faisant silence

__________________________________

l’enfant est là debout
il est au présent
il vit le présent
entre guillemets
dans cet infini espace
qui s’intercale
entre futurs et passés
juxtaposés
l’enfant roule
comme le temps
qui le rattrape
et qui s’étire
le temps n’est plus
l’enfant est là debout
il vit le moment
il est le présent
qui chemine
paradoxe de l’instant
recomposé

___________________________________

Publicités

2 réflexions sur “Martial Goulliart

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s