serialderives

Quand le soleil rend de l’ombre,
Alors rayonne la peur de l’abandon,
Et on ne devient que poupée sombre
 
Quand la pluie rend aride,
Alors tombe l’éclat de la vie,
Et on ne devient que poupée vide
 
Quand la vie devient boueuse,
Alors s’écoulent les rêves douteux,
Et on ne devient que poupée creuse
 
Quand le rire prend la porte,
Alors claquent des bleus dans le corps,
Et on ne devient que poupée morte
 
Mais quand la plume rend la foi,
Alors revient la voie d’espoir,
Et on redevient … poupée de soi
Oui, … poupée de soi

***

Publicités

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s