5. CONTACT

 

Pour tout renseignement ou précision, vous pouvez laisser votre message ci-dessous:

14 réflexions sur “5. CONTACT

  1. Bonjour,

    j’ai été informé de votre atelier d’écriture dont la première séance est le mardi 13. Malheureusement je me réveille un peu tard, mais je lis qu’il est toujours possible d’envoyer des textes. Alors je me pose diverses questions, peut être idiotes… :
    Je n’habite pas du tout sur Paris, il m’est pour moi difficile d’y accéder, surtout financièrement. Mais je trouve l’initiative très intéressante, alors peut-on tout de même envoyer des écrits sans pour autant participer à cet atelier, en chair et en os, ou cela ne servirait à rien ? Car même si je n’assiste pas à tous les ateliers (il se peut que je puisse y assister au moins pour quelques uns), j’ai le désir de partager et de créer pour ce genre d’initiative.
    SI oui comment faire ? En se pré-inscrivant tout simplement ? Et comment vous envoyer un texte ?
    Voilà, j’espère avoir été le plus clair possible.
    Merci d’avance.

    1. Vous pouvez participer par internet: il suffit
      de cliquer sur le nombre à droite du titre,
      puis de déposer votre texte comme un commentaire dans le cadre
      et je le publierai dans votre page personnelle quelques temps plus tard…
      A bientôt

      1. Bonjour,
        j’avoue que voir une photo de « elevador da Bica » sur la page d’accueil est assez tentant… j’aime bien les autres photos aussi. Suis allée sur votre blog et ma foi, interessée mais n’est pas une vision aussi négative de la longévité (de nous mêmes et des objets). Caractère indélébile de l’architecte sans doute… Un autre dada pour moi, la mémoire… Veux bien ëtre informée des séances en café parisien.
        Philosophiquement et architecturalement vôtre.

  2. Merci avec beaucoup de retard pour la visite sur mes notes😉 et la mention sur l’article intitulé : Mon coup de ♥ : le blog ” Peintures eau et ciel ” bonne soirée

  3. Le choix du style est fait dans une logique de contact avant inscription. Simple et non pas ou complexe. Contact est le premier mot clé précédant la révélation de la suite inscrite. Se dévoiler enfin, par un bout de signal codé, orienté pour être entendu, lu, reconnu, transmis, compris, réfléchi et acté. Axé pour et vers le développement de la langue et du langage, français et puis international. Suggérer, encourager, porter un développement social, humain, éviter de tomber à nouveau dans les failles naturelles, animales. Convaincre l’ensemble que ce langage est infiniment réarchitecturable, d’abord en soi, puis dans les jeux de styles d’accompagnements des autres. Profiter des mouvement langagier pour y faire circuler souplement ses émotions, y interpréter ses sentiments. Comprendre par le mot et l’image qu’il n’est pas nécessaire ni obligatoire de trancher dans la chair ni dans l’imaginaire. Laisser chacun trancher ses pensées, les exercer.

    Contact d’un ingénieur, formateur, de diplômes et de pratiques. Amateur de réflexions plus que de philosophie. Critique des hommes et des femmes qui ont traditionnellement pris l’habitude de ne pas donner les clefs de compréhension de soi, des autres. Ou alors en anglais, pour parfaire l’annexion du français de base. Heureusement pas tous, mais j’en entends encore parler. Lorsqu’ils ont des postes de pouvoir, de décider, de faire, ils et elles se contentent encore trop de profiter égoïstement de leur position. Les multipliant en même temps que leurs influences. Jusqu’à l’absurde, aux paradoxes mal gérés. Utilisant leur animalité pour faire taire les tentatives d’humanisation, clore les essais réflexifs, empêcher les volontés de parler puis d’agir autrement, tuant les désirs et possibilités d’être autre chose que les êtres qu’ils ont imaginés, sans nous consulter.

    Contact de combat intellectuel, pour réduire les fractures sociales, équilibrer les conflits sociocognitifs, dépasser les luttes économiques. A tous ces freins aux développement, aux duplicatas des solutions insensées, je précise encore et toujours qu’il est possible de proposer une logique verbale permettant de décrire l’articulation de l’ensemble des valeurs économiques et sociales, humaines et naturelles, matérielles et immatérielles, objectives et subjectives, réelles et irréelles, rêvées et imaginaire, architecturées entre elles en un système structuré, et organisées entre nous. Logiquement, toute valeur n’est pas premièrement considérées comme irréelle, irréalisable, irréaliste. Toute valeur a une part de réalité. Parce que pour penser l’irréel, il faut d’abord penser, ce qui est en soi un acte dont le résultat a une part réelle, l’agitation de nos méninges, et une part imaginaire, le résultat de l’agitation de nos méninges, une image mentale, un souvenir. Le reste n’est que volontés et ressources ambiantes.

    Par convention créative initiale, le travail s’effectue en considérant, par rapport à soi même, et en première approche, les objets matériels réels comme des avoirs en substances, les objets matériels imaginaires, comme des programmes en images, les objets immatériels réels comme des concrétions émotionnelles, et les objets immatériels imaginaires, comme des impressions d’informations. Les sujets matériels réels sont considérés comme les instances des êtres, les sujets matériels imaginaires comme des représentations de projets, les sujets immatériels réels comme des abstractions sentimentales et les sujets immatériels imaginaires, presque irréels, comme des expressions de symboles.

    Voilà, contact est fait, posant les bases d’une ergopsychosocioéconomie si l’on s’intéresse à réfléchir, comprendre et agir sur les transactions coopératives entre les niveaux des systèmes présentés. Echanges réglés, imposés, contraints, libérés, cerclés, contrôlés.

    Les limites et les résistances des systèmes restent à explorer, voilà de quoi occuper les aventuriers. C’est finalement une science et technique politique plus que philosophique, tout cela.

    Fin du contact, à bientôt pour l’inscription.

    Yves Krézalek

  4. Bonjour, suite à votre visite sur mon blog, je me promène sur le vôtre que je trouve très intéressant. Je suis intéressée par l’atelier d’écriture, surtout si c’est possible par Internet. J’habite Bruxelles et pour des raisons de santé, ne pourrais pas me déplacer pour le moment, ce qui ne m’empêche pas d’écrire.
    Ma signature est Agathe Valdiemme.

  5. Grâce à votre site qui est une belle rencontre en soi, j’ai fait la connaissance de Claudie Baastide, artiste plasticienne qui a travaillé avec mes élèves en arts plastiques à La Réunion. Une autre rencontre riche et pleine d’étonnements et de surprises.
    Un grand merci, vos sites sont des mines.
    La pensée est une plume.

  6. Bonjour, je ne suis pas tout à fait contente du texte que j’ai posté sous la consigne « Quel objet a décidé de votre vie? » Est-ce que c’est possible de ne pas le publier et que je le republie un peu plus tard, quand je l’aurai davantage travaillé ? Un tout grand merci (si c’est possible, sinon, ce n’est pas trop grave…)

  7. Perdón, no hablo francés, pero aprovecho para preguntarle que opina del filósofo Michel Onfray. Yo he leído su libro « Política del Rebelde » y me ha parecido muy bueno. Saludos

    Sorry, I don’t speak French, but I take this opportunity to ask you about the philosopher Michel Onfray. I have read his book « Politics of the rebel » and I liked it, it was very good for me. Best regards

Ecrire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s